FAQ's

Vous trouverez ci-dessous les questions les plus fréquemment posées. Pour afficher les réponses, cliquez sur la question.

Un bon stockage et une bonne manipulation contribueront à prolonger la durée de vie du circuit imprimé, en plus d’éviter de futurs problèmes au moment de l’assemblage. L’élimination de l’humidité potentielle des circuits évitera une partie des défauts de qualité les plus graves dans les assemblages.


Document  ICM_ENG_1.zip (975.5 KB)

Au moment de générer les fichiers nécessaires à la fabrication d’un circuit imprimé, nous devons prendre en compte certaines observations :
• Toutes les couches nécessaires doivent être conçues via le matériel de conception (soudures, couches externes et internes, perçage, pâtes à souder, etc.) Il est important de ne pas laisser au choix du fabricant la réalisation de l’une des couches. Cela réduira la marge d’erreur entre le circuit souhaité et celui fabriqué.

• Tous les fichiers doivent de préférence utiliser les mêmes unités (millimètres, pouces ou dixièmes de pouce) et être placés dans la même position de travail, la plus habituelle étant celle où le circuit est visible par la face des composants ou la face « Top ».

• Les fichiers des différentes couches doivent de préférence être au format Gerber 274x et ceux du perçage, au format Ascii, sans aucun caractère étendu (Ascii seul).

• Concernant la résolution des fichiers Gerber, il est recommandé de choisir un format à 5 entiers et 5 décimales pour les différentes couches. Ce format garantira une résolution correcte au moment de convertir les fichiers Gerber au format utilisé par le fabricant.

• Il est recommandé de créer le fichier de perçage ou Excellon avec une résolution minimale de centièmes de millimètre et d’ajouter un rapport de perçage qui indiquera le nombre de trous et leur éventuelle métallisation.

• Il est préférable d’ajouter un fichier type « read-me.txt » pour expliquer toute opération supplémentaire à prendre en compte au moment de la réalisation du circuit.

• Pour faciliter le travail et la protection des différents fichiers, il est conseillé de créer un fichier compressé comprenant tout ce qui est nécessaire à la fabrication du circuit imprimé.

Ce sont des fichiers ASCII avec coordonnées et instructions simples qui nous permettent d’interpréter le circuit imprimé à fabriquer, quel que soit le système de conception utilisé.


Les différentes formes qui apparaissent sur un circuit (circulaires, rectangulaires, ovales, etc.) et le diamètre correspondant sont identifiés par un nom « Dcodes » (D10, D15, etc.).
Chaque Dcode est affecté à une ou plusieurs coordonnées. 
Au départ, la définition des diamètres et les formes des Dcodes se trouvaient dans un fichier à part. C’est pourquoi le Gerber 274x, qui est une version plus récente du Gerber, a l’avantage d’incorporer dans un seul fichier la définition des diamètres et les formes de chacun des Dcodes associés aux coordonnées. 



Le résultat est la visualisation de l’image souhaitée, qui doit coïncider avec celle de du matériel de conception. 


En définitive, il est préférable d’utiliser le format Gerber 274x car il fournit toutes les informations nécessaires dans un seul et même fichier. De plus, la probabilité d'erreur au moment de convertir le fichier Gerber dans d'autres formats est limitée.
Système de contrôle de l’impédance basé sur des coupons de test, le logiciel SI6000 et le matériel de contrôle CITS 500s de POLAR INSTRUMENTS.
Le matériel mesure l’impédance dans un coupon représentatif de la configuration de pistes dont le client nous a donné une valeur et une tolérance déterminées.


Télécharger le document PDF portant sur la méthode de calcul